Christine Castelain Meunier 

Biographie

Christine Castelain Meunier est une sociologue au CNRS (CADIS/ EHESS), enseignante à l’École des Psychologues Praticiens, est connue pour ses travaux sur les transformations du genre, et du rapport à l’enfant.

En 2002, elle a participé à l’instauration du congé paternité mené par Ségolène Royal alors ministre Ministre déléguée à la Famille, à l'Enfance et aux Personnes handicapées.                                                Elle propose de rendre le congé paternité obligatoire ainsi qu’un allongement du congé paternité d’une durée de 3 mois.

Publications

  • Castelain-Meunier, C., Genest Dufault, S. (2017). Masculinités et familles en transformation. Revue internationale Familles, hommes et masculinités, 26.

  • Castelain-Meunier, C. (1996).  Les hommes et les femmes : le temps professionnel, familial et ménager. Dans Fonteyne, C., Goffinet, F., Families and work (p. 205-218). Bruxelles : Cerinm.

  • Castelain-Meunier, C. (2002). La place des hommes et les métamorphoses de la famille. Paris : Presses Universitaires de France.

  • Castelain-Meunier, C. (1995). Du mouvement des femmes à la paternité contemporaine. Dans Dubet, F., Wieviorka, M., Penser le sujet autour d’Alain Touraine (p. 197-206). Paris : Fayard.

Acteurs associés

"Il faut faire en sorte que l'Etat et les entreprises permettent aux parents d'assumer leurs responsabilités."

"C'est fondamental que le père soit présent dès que l'enfant est arrivé au monde, et qu'on lui fasse une place. Pour l'instant sa place est mal faite."

"C'est l'enfant qui fait le père. Et donc, plus il y a interaction avec l'enfant, plus le père devient père."

Analyse du discours

En tant que sociologue, Christine Castelain Meunier aborde la question du congé paternité principalement en s’intéressant aux normes et ses évolutions au sujet de la paternité et la masculinité. Son discours évoque les transformations de ces normes qu’il s’agit d’accompagner par des lois et des réformes, comme ici le congé paternité, mais aussi par une meilleure information et un suivi de ces nouvelles pratiques.  

Encourager l'égalité

Selon Christine Castelain Meunier, la réforme du congé paternité permettrait d’améliorer l’égalité femme-homme familiale et professionnelle. Elle insiste sur le fait que le congé paternité devrait être prioritaire comme le congé maternité pour que les hommes et les femmes aient la même possibilité de s’occuper des tâches domestiques et familiales.

Valoriser la paternité

Elle souligne une transformation de la paternité dans la famille : la paternité institutionnelle et la paternité relationnelle. Autrement dit, c’est la capacité de créer un lien avec son enfant qui définit la paternité aujourd’hui. Selon elle, la présence du père dès la naissance de l’enfant est fondamentale. Le père devrait être autonome comme la mère quand il est seul avec l’enfant. Selon elle, tout cela nécessite une réforme de congé paternité à au moins 3 mois.

 

Dans la sphère publique, elle signale également qu’il y a un manque de soin et d’attention pour le rôle des hommes en tant que pères ainsi l’obligation du congé paternité contribuerait au changement des mentalités.

Définir les architectes du congé

Christine Castelain Meunier considère que l’État a une part primordiale dans la réforme du congé paternité. Elle a notamment créé un Secrétariat d’État aux droits des hommes, pour aider et accompagner les hommes à effectuer cette transition.

 

Elle juge par ailleurs que les entreprises ont aussi un rôle important dans la mise en place du congé, notamment en facilitant les pères à prendre le congé paternité.